INFLUENZA AVIAIRE NOVEMBRE 2021

Direction Départementale de l’Emploi, du Travail, des Solidarités, et de la Protection des Populations
COMMUNIQUE
  I Influenza aviaire :

La France passe au niveau de risque & élevé ' sur le territoire hexagonal
Depuis le début du mois d’août, 130 cas ou foyers d’influenza aviaire ont été détectés dans la faune sauvage ou dans des élevages en Europe, notamment au bord de la mer du Nord et de la mer Baltique,
dont trois foyers dans des élevages allemands. Dans le même temps, la claustration de tous les élevages professionnels ont été décidés aux Pays-Bas à la suite de la détection d’un foyer dans un élevage de
poules pondeuses. En Italie, six foyers ont été détectés dans des élevages de dindes de chair dans la région de Vérone depuis le 19 octobre.

Dans ce contexte et à l’approche de la période migratoire à risque, le niveau de risque passe à & élevé 'sur l’ensemble du territoire métropolitain.

Ce relèvement du niveau de risque suit les recommandations scientifiques et sanitaires dans l’objectif de se prémunir au mieux de conséquences dramatiques pour les filières avicoles, déjà fortement
touchées par la crise de novembre 2020 – mai 2021. Il intervient après information le 04 novembre des professionnels des filières avicoles et de la Fédération Nationale des Chasseurs.
Le passage au niveau de risque & élevé ' implique la mise en place des mesures de prévention suivantessur l’ensemble du territoire métropolitain :
• mise à l’abri des volailles des élevages commerciaux et la claustration ou mise sous filet des basses-cours ;
• interdiction de l’organisation de rassemblements et de la participation de volailles, gibiers à plumes ou oiseaux d’ornement à tout concours, foire, spectacle ou marché organisé sur le territoire métropolitain ;
• conditions renforcées pour le transport, l’introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes
et l’utilisation d’appelants ;
• interdictions des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée de la France jusqu’au 31 mars 2022 ;
• vaccination obligatoire dans les zoos, pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.
Ces mesures sont accompagnées d’une surveillance clinique quotidienne dans tous les élevages (commerciaux ou non commerciaux). Elles ont pour but de protéger les volailles domestiques d’une
potentielle contamination. Dans les zones à risque 3 élevé 4 de diffusion, des prélèvements avant mouvement seront réalisés et seules les personnes indispensables au fonctionnement des élevages
pourront y entrer. Des réductions de densité dans les zones touchées par les précédentes crises sont également engagées à l’approche de cette période à risque.
Les modalités de mise à l’abri ont été adaptées afin de prendre en compte les conditions de production, notamment pour les élevages plein air ou sous cahiers des charges spécifiques. Ces
adaptations ont pour objectif d’assurer un haut niveau de protection vis-à-vis du risque d’introduction
du virus dans les élevages.
1/2
L’élévation du niveau de risque ne remet pas en cause le statut & pays indemne d’influenza aviaire '
recouvré par la France le 02 septembre 2021.

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’Homme par la consommation de viandes de
volailles, d’œufs, de foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire.
Périgueux, le 05 novembre 2021
Le Service Santé et Protection Animales

 
Renforcement des mesures de biosécuritépour lutter contre l’influenza aviaire dans les basses cours
Arrêté du 16 novembre 2020 qualifiant le niveau de risque épizootique
Arrêté du 16 mars 2016 relatif aux dispositifs associés
Pour en savoir plus : https://agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire
Par ailleurs l’application des mesures suivantes, en tout temps est rappelée :
● protéger votre stock d'aliments des oiseaux sauvages, ainsi que l'accès à l'approvisionnement en aliments et en eau de boisson de vos volailles ;
● éviter tout contact direct entre les volailles de votre basse cour et des oiseaux sauvages ou d'autres volailles d'un élevage professionnel ;
● ne pas vous rendre dans un autre élevage de volailles sans précaution particulière ;
● protéger et entreposer la litière neuve à l’abri de l’humi-dité et de toute contamination sans contact possible avec des cadavres. Si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse cour, ils ne doivent pas être trans-
portés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois. Au-delà de cette période, l’épandage est possible ;
● réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour votre basse cour et ne jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée ... pour le nettoyage de votre élevage.
Si une mortalité anormale est constatée : conserver les cadavres dans un réfrigérateur en les isolant et en les protégeant et contactez votre vétérinaire ou la direction départementale en charge de la cohésion sociale et de  laprotection des populations.
Devant la recrudescence de cas d’influenza aviaire hautement pathogène en Europe dans l'avifaune sauvage, en tant que détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation non commerciale, vous devez mettre en place les mesures suivantes :
● confiner vos volailles ou mettre en place des filets de protection sur votre basse-cour ;
● exercer une surveillance quotidienne de vos animaux.
Contacts DDCSPP
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tel : 05 53 03 66 68

 

logo communaute communelogo smd3logo office tourisme perigord noir